Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Je vais t'étrangler avec un téléphone sans fil

01 juin 2009

Joyeux Anniversaire Nolife !

(années précédentes : naissance de la chaine et premier anniversaire)

Au moment où j'écris ces lignes, je ne sais pas encore si la vidéo postée ici a été diffusée ou pas. En effet, dans le cadre de sa soirée anniversaire pour ses deux ans, Nolife a invité ses téléspectateurs à faire un court-métrage de deux minutes max pour le passer à l'antenne. Avec l'aide de James314, j'ai donc réalisé une parodie de la Minute du Geek, mais avec encore moins de budget que l'émission originale. Même pas honte. Enfin si quand même. Surtout que ça m'a pris un week-end pour pondre ces deux minutes... Je le poste ici pour ceux qui n'ont pas la chaine, ou s'il n'est pas diffusé.

Bon anniversaire Nolife !

 

 

Mise à jour : il est passé à l'antenne vers 22h38.Yay ! 

 

Pendant ce temps : si vous revenez d'Epitanime, essayez de centraliser vos réactions dans les commentaires de l'article précédent, et merci encore à tous ceux qui sont venus me dire bonjour !

14 septembre 2008

Faisons un strüdel aux pommes !

Episodes précédents : tarte à la brousse, gâteau au chocolat, brioche, tarte aux pommes, poulet au gingembre, riz pilaf, purée, crêpes.



row row, fight the power


Okay, ça semble moche, mais c'est parce que c'était mon premier essai. Le second avait une meilleure tête, mais je l'ai mangé.

Basiquement, c'est un chausson aux pommes taille XL. Pas d'oeuf, pas de farine, pas de sucre à ajouter. Sortez trois pommes, de la confiture (de votre choix), des raisins secs et si vous en avez, une orange. Allez acheter de la pâte feuilletée.

Prenez pour 50 grammes de raisins secs et laissez-les dans un bol d'eau chaude. Pendant ce temps, sortez la pâte feuilletée et faites le choix le plus important de la journée : la laisser dans sa forme ronde ou sortir un rouleau à pâtisserie pour la reformer en rectangle. Vous connaissant, vous allez la laisser telle quelle, hein ? Bref.
Allez, on va faire la garniture : épluchez les pommes et taillez-les en rondelles. Disposez-les sur une moitié de la pâte, ajoutez la confiote, et ajoutez les raisins secs (égouttés, hein). Si vous avez l'orange, râpez un peu de la peau sur le tout. Ensuite, mélangez tout ça avec les mains - parce qu'avec un outil, vous risquez de faire des trous dans la pâte feuilletée juste en-dessous. Pourquoi j'ai dit d'organiser tout ça sur une moitié de la pâte ? Parce que maintenant, il faut refermer ça ! Chopez la pâte et scellez le tout, que ce soit en demi-lune (si vous avez laissé la pâte dans sa forme ronde) ou en rectangle (si vous l'avez remodelée). Il faut que ce soit bien fermé, parce que sinon, la confiture va couler hors du strüdel comme sur la photo. Beurrez votre plat, ajoutez du lait sur le dessus de la pâte et foutez ça au four à 200° et surveillez le tout jusqu'à ce que ça ressemble à la photo : bien doré, voire carrément caramélisé. Comptez 15 minutes, mais vraiment, levez parfois le nez de votre livre pour regarder par la vitre. Si vous avez un four à micro-ondes avec une fonction grill, activez-la et comptez 10 minutes.

Sortez du four, et si la confiote a coulé, récupérez-la et remettez-la sur le dessus pour caraméliser encore un peu plus en profitant de la chaleur du strüdel. Servez avec de la glace si vous en avez. Et voilà, votre strüdel a une meilleure gueule que le mien : dix points pour Serpentard.



Pendant ce temps :
- Session IRC ce soir dès 21 heures, sur #editotaku@irc.worldnet.net - en plus, je tenterai d'écrire en bépo. Le tournoi des Tsundere suit son cours, et contrairement à l'année dernière, il y a d'autres sites internet qui soutiennent les autres candidates. Pour les résultats actuels, pas trop de surprises : les favorites suivent leur rôle, Karen (Code Chiasse) et Rin (Pouêt/Très Light) ayant une longueur d'avance. L'équipe Editotaku (c'est vous, c'est nous) reste dans une optique de soutien aux outsiders pour faire un contrepoids aux rouleaux-compresseurs. Pour les poules 3 et 4 qui commenceront ce soir et dureront toute la semaine, nous allons opposer Kaori de City Hunter à Haruhi Suzumiya dans la 3 ; comme il y a deux qualifications pour la suite, nous devons donc pousser Kaori avec autant de force que la fois où nous avons poussé mémé dans les escaliers. En 4, soutenons Lina Inverse de Slayers face à Shana. N'oubliez pas les classiques : vous avez plusieurs explorateurs Web, plusieurs ordinateurs, plusieurs lieux avec Internet, plusieurs amis avec un ordinateur, plusieurs contacts dans vos logiciels de chat, et votre propre blog ou forum à engager dans la bataille. A l'instar de l'ouragan Ike, nous allons apporter les pires surprises possibles. Ramons, ramons, combattons le pouvoir !
- Nolife fait sa rentrée demain à 19 heures. Freebox en canal 123, NeufBox en 68, Alice en 77, et maintenant, Livebox en 111. Si vous êtes chez Orange et que vous avez un problème de format d'image, relax, ils s'en occupent.
- fanfictions.fr organise un concours de fics qui dure jusqu'à la fin du mois, sur le thème de la naissance et avec 100 € chez Amazon à partager entre les trois premiers. Je serais vous, je ne participerais pas, parce j'y participe. Je veux dire, si moi j'étais vous, je n'essaierais même pas, parce que moi, qui suis moi, y participe. Bref.
- J'ose croire que le premier aura au moins de quoi s'acheter la version améliorée de The Witcher qui sort ce vendredi à 40€. Ou peut-être que ce gagnant a déjà le jeu, auquel cas il pourra télécharger gratuitement les ajouts. Guide, nouveau doublage, nouvelle traduction, nouveaux modèles 3D et animations, temps de chargement réduits de 80%, nouvelle carte, nouvelles quêtes, bandes-sons originales et inspirées par le jeu et j'en passe.
- Ou s'il préfère jouer sur ps2, Yakuza 2 (vous savez, le Shenmue bis) qui sort aussi vendredi, avec les doublages japonais et à seulement 30€. En plus, on peut y cogner un tigre.
- Ou s'il perd, il pourra toujours jouer tout nu à Portal sur Atari 2600. Attention, il faut deux joysticks.
- Tiens, le RPG Sonic fait par Bioware sur DS sort à la fin du mois. Nous commençons à entrer dans la tornade de Noël, où les éditeurs vont inévitablement sortir des perles qui passeront inaperçues ou resteront dans leur blister, perdues quelque part dans le marketing massif de fin d'année.

22 août 2008

tonton raton répond à vos questions

Youpi, une FAQ avec des questions que vous ne posez pas. Ca change des Plamo !



Comment des champignons peuvent-ils avoir le goût des myrtilles ?
Trop


d'images,


Et s'il vous reste de bons souvenirs de Super Mario World, pensez à écouter ça. De rien.

Corti et Exelen ont fait des articles en parlant de leurs trucs honteux. C'est quoi les tiens ?

flemme


Je suis un patron de chaine télé alternative, mais elle n'est diffusée que sur Freebox, Alicebox et Neufbox. Comment augmenter le nombre de téléspectateurs potentiels ?
Abracadrabra, dès le 11 septembre, Nolife arrive sur LiveBox Orange au canal 111. Plus que le câble, le satellite, la TNT, puis LE MONDE !

Pour ma réputation sur Xbox 360, puis-je gagner des Gamerpoints simplement en mettant la pause ?
Oui.

Je peux télécharger des jeux sans payer ?
Oui.

Si je te dis "les hommes ne pleurent que pour leurs compagnons d'armes", tu trouves pas ça un peu gay ?
Non, pourquoi ?

d'écrire


Ah, ben euh, oui, c'est carrément gay.

des


commentaires


amusants


dans


les


images


Aussi, oui.

Quand je vais faire un jogging, je passe parfois sous un pont dont les murs sont recouverts de graffitis et de textes graveleux. Parmi eux, il y a le numéro de téléphone d'une demoiselle cherchant quelque faveur seskuelle d'un garçon, ce dernier étant prié de la contacter par un numéro de portable écrit à coté. Il y a des dates ajoutées à coté, indiquant que l'annonce est toujours d'actualité. Je n'ai jamais su quoi penser de cela : est-ce que c'est un piège tendu par un ancien boyfriend désabusé ? Par les flics ? Par un groupe de jeunes en survet' ? Ou est-ce que c'est une annonce réelle ?
Prenez des vacances.

J'ai invité une otakette chez moi pour ce week-end, et elle m'avait dit qu'elle ferait en sorte de venir, avant de ne plus donner la moindre nouvelle, probablement parce qu'elle m'a oublié. Mon ouikende est à présent un vaste creux de temps et d'argent, parce que je ne peux pas me faire rembourser les tickets pour visiter la plus grande pelote de laine du monde. Que faire ?
Team Fortress 2 est gratuit jusqu'à lundi, et la team Rafal qui nous accueille sur son serveur en a ajouté un second pour le mode Arena ! En plus, un des Rafal a écrit sur Soviet Voice un guide de jeu pour le mode Arena... Et n'oubliez pas la session IRC dimanche soir à 21 heures, sur #editotaku@irc.worldnet.net !

09 juillet 2008

Japan Expo 2008 - Compte-rendu



Il y a toujours des trucs dont je veux vous parler sans jamais oser le faire. Là par exemple, je fais référence au soft power économique du Japon, sujet si vaste que je ne pourrai jamais écrire un article dessus. Je le sais, parce que j'ai déjà essayé, et qu'à chaque fois, je réalise que le format ne correspond pas et qu'il faudrait que j'écrive un livre sur ça.



L'idée de base étant : le Japon, pays démilitarisé et dénué d'un moyen de pression "dissuasif" dans sa diplomatie, trouve d'autres moyens pour convaincre le reste du monde dans sa diplomatie internationale. Un de ces moyens, c'est cette culture visuelle moderne dont nous parlons sans cesse dans cette colonne, les jeux vidéo et les animes/mangasses. Il s'agit d'économies purement nipponnes, dont chaque dollar, euro ou autre devise monétaire tombent directement dans le panier du pays. Toutes les boutiques spécialisées et rayonnages de Fnacs sont autant de tirelires japonaises. Nolife est une chaine entièrement dédiée à ce pays, et je m'étonne que le ministre nippon des affaires étrangères n'ait pas encore investi dans cette voix du peuple. Je ne développe pas davantage parce que je vous l'ai dit, si on commence à parler de ça, on en fait un bouquin - essayez aussi de vous abstenir dans les commentaires.



J'ai parlé à des potes mariés à des japonais(es), dont les conjoint(e)s étaient parfaitement catastrophés de cette convention soi-disant axée sur la culture Japonaise, et qui n'était en fait qu'un repaire d'otaques. Les rarissimes éléments sur le pays étaient assurés par des organismes commerciaux, comme des cours de langue par des écoles qui faisaient leur promo ou des présentations de villes nipponnes dont l'office de tourisme occupait un stand. Les organisateurs n'ont fait que vendre - très cher - du mètre carré, et tant pis pour les activités que personne n'a voulu payer pour s'en occuper. Partout des magasins, nulle part de la culture. Ah si, un espace de conférence coincé quelque part entre la salle de concert et les vendeurs de fringues gothiques. Quelle hypocrisie.



Autre hypocrisie, la soi-disant lutte contre les contrefaçons. Toutes les boutiques de la honte étaient présentes, en face des stands d'éditeurs français qui avaient une vue directe sur les posters délavés et les peluches mal cousues. Abysse Corp et Cosmic Group, principaux importateurs des figurines Good Smile, Kotobukiya et compagnie, ne tarissaient pas sur leur lutte contre les faux. Pour eux, tous les revendeurs qui prétendent que leurs produits sont nippons mentent et n'ignorent pas la provenance réelle de leur came ; pas de péché par ignorance, que des escrocs. Les organisateurs mettent des affiches prétendant qu'ils boycottent la contrefaçon, tout en recevant chaque année les mêmes arnaqueurs - pourvu qu'ils paient leur stand. L'argent n'a pas d'odeur.

Le message de fin de Japan Expo 2008 sur le site officiel vous invite déjà à acheter les tickets pour la convention d'hiver.

Remarque, heureusement que l'argent n'a pas d'odeur, parce que même après cinq douches, je serais encore empuanté après cette convention. Les éditions Pika, qui ne vendaient pas d'avant-premières ou d'exclusivités, mais dont la file d'attente pour le tiroir-caisse faisait deux fois le tour du stand. La boutique Ankama, avec une queue que j'estimais entre 70 et 100 mètres de long. Les revendeurs de contrefaçons (encore eux) aux prix qui feraient passer Junku pour des bienfaiteurs. Les fringues pour gothic-lolitas que j'ai cru que les prix des paires de chaussettes ils étaient écrits en francs français d'avant l'euro. Et l'organisation Japan Expo, avec des stands gros comme une cage à hamster qui étaient loués pour un montant à quatre chiffres - avec le premier qui change si on demande une prise d'électricité.



Mais tout cela, je le savais déjà. C'est pour ça que je ne vais pas à Japan Expo. Cette année, je m'y suis retrouvé après avoir écrit qu'on m'a forcé à venir. Lisez le résumé d'Axel Terizaki, qui ne cache même pas qu'il m'a fait chanter. Par contre, il oublie de préciser qu'il a fourni l'hôtel, l'entrée et l'accès VIP pour entrer sans faire un gramme de file d'attente. Grâce à lui, j'ai pu dire à Marcus que je le suis depuis Tilt Microloisirs, j'ai pu dire merci à Tanuki-sempai d'Ankama pour avoir sauvé Nolife, merci à Cyril Lambin pour Nadia, rentrer en RER avec Cédric Littardi, m'incliner devant le producteur de Green Green, dire à Tetsuya Tsutsui tout le bien que je pensais de son oeuvre (pendant que Mega69 me faisait gruger la file d'attente de la dédicace), parler avec Omar Boulon (accompagné de Gringo et Emile Zoulou) de notre petit différend, photographier Katsuni (*) et j'en passe. Au final, une seule personne a refusé de me serrer la main - Pierre-Alexandre de Nolife, à cause de ça.

Le producteur de Green Green était sur le stand de Mangagamer.com, un site qui va vendre des jeux hentai en téléchargement pour l'Europe, traduits en anglais. On en reparlera.



Mais c'est sans parler de tous les lecteurs de l'éditotaku ; merci énormément parce que sans vous, je serais probablement tombé dans un hachoir à viande au détour d'un stand de fanzines yaoi. Les anonymes ("j'ai jamais mis de commentaire et je suis jamais passé sur IRC mais je te lis depuis x années"), les vicelards ("t'avais pas dit que tu venais pas ? Qu'est-ce que tu fous ici ?", on me l'a dit plein de fois), les sympas ("tiens, faut absolument que tu voies ce truc et y'a quelqu'un que tu dois rencontrer, je vais te présenter")...



... et il y avait les autres. Les organisateurs de BulleJapon qui faisaient le cosplay en choisissant la musique au hasard, ornant un groupe Final Fantasy du générique Naruto. Les gamins qui achètent des contrefaçons parce que c'est moins cher. Et les free hugs, Seigneur Dieu Tout Puissant, les free hugs. Agressions permanentes, braillant à tout va et errant en va-nu-pieds, qui ne sont finalement acceptés que par leurs pairs. J'en ai vu qui étaient là rien que pour ça, comme s'il était nécessaire de voyager en RER, payer douze euros, attendre dehors rien que pour arborer sa pancarte. Intelligence, personnalité et identité sont portées disparues.



Exelen m'avait dit qu'en revenant du Japon, son plus gros choc culturel était de voir les cosplayeurs déjà déguisés dans le métro. Beaucoup apportent encore leurs costumes dans une valise, mais c'est un usage qui semble se perdre. Le samedi soir, on les voyait en plein quartier des Pyramides, toujours empaquetés dans leur spandex. Ignorants qu'une convention est un espace clos de non-droit social, où un groupe de personnes partageant un intérêt commun se réunit pour faire ce que bon lui semble, hors des obligations de la société, et qu'il est déplacé de vouloir prolonger cela à l'extérieur. Que les japonais, ceux dont je citais plus haut l'écoeurement face à la parodie de culture nipponne vendue comme "convention sur le Japon", ne peuvent que s'effarer devant ces oreilles de chats roses dans leurs échoppes. Entre deux bols de nouilles, une comparaison en négatif photographique : vous ouvrez un vrai restau français à Osaka, avec du coq au vin et du fromage qui pue, et vous voyez débarquer des japonais cosplayés en ch'tis, avec bérêt et bicyclette, ou pourquoi pas, en Jacqouille la Fripouille. Votre réaction est celle des pauvres nippons de la rue Sainte-Anne. Mais ça, les free hugs et les cosplayeurs qui ont oublié l'usage du vestiaire, ils s'en foutent. Pour eux, Japan Expo, c'est le week-end qu'ils attendent toute l'année, celui où ils pourront ne pas se laver pendant quatre jours, manger au Courtepaille en kimono, attendre le bus pieds nus, porter une jupe par-dessus leur bite dans les rues de Villepinte. JpopTrash n'est pas un site parodique, j'ai pu le vérifier de mes propres yeux.



Rukawa et Tetho me le disaient : tu dois venir à Japan Expo, ne serait-ce que pour justifier ta mauvaise foi sur cette convention. Ils arpentaient les conférences de presse, posant à Yoshiyuki Sadamoto des questions sur Route 20 ou Daicon IV, juste avant webotaku qui lui demandait quel était son manga préféré. Degré zéro du fan, scantradeurs de Naruto à tous les étages, Game One représenté par un seul caméraman (même pas accompagné d'un journaleux) qui n'a fait que des cadrages génériques.



Tiens, en parlant de ça, j'ai pas fini la vidéo, mais je vous mets quand même cet article en ligne. Surveillez l'éditotaku, je vous préviendrai quand je l'ajouterai à cet article (mise à jour : c'est fait). En attendant, allez vous créer un compte sur mangagamer pour télécharger la démo de "My sex slave is a classmate" (juste à coté de "Da Capo" et "Suck my dick or die!") et réfléchissez à ce que vous allez écrire pour le Quartier Libre d'été qui commence ce dimanche.



Album photos

Reportage vidéo



Résumés de la team Blogchan/Sama :
- Animint, en deux parties,
- Amo,
- Corti,
- Axel (album photos de haruhi.fr) ,
- Arez,
- Rosalys,
- Kamui,
- nyoronyolo.

13 juin 2008

Epitanime 2008

Et ben, c'est pas trop tôt.

Et bonjour aux nouveaux lecteurs qui sont arrivés ici par Nolife !

Faut dire que je n'ai jamais autant filmé et photographié : cinq heures de vidéo et plus de 600 clichés à trier, monter, dérusher et tout le toutim. Cliquez sur le lien au-dessus pour aller lire le dossier, agrémenté de quelques vidéos.

Histoire de guérir de mon désir malsain de ne pas assez couper et de faire des vidéos d'une heure, les petites vidéos durent une dizaine de minutes, donc vous ne risquez pas l'overdose. Peut-être que je ferai un gros truc si DailyMotion se décide à valider mon compte pour uploader des machins longs et en HD.

Si vous avez la flemme de lire, résumé en trois mots : best Epitanime evar. Pourvu qu'ils rappellent de vrais animateurs et filtrent le HK comme au bon vieux temps.

Voilà pour le gros dossier texte-photo-vidéo, l'éditotaku peut reprendre une activité normale en attendant son sixième anniversaire à la fin du mois. Mais avant cela, laissez-moi me taper un énorme égotrip, tout de suite après avoir cliqué sur le lien sous ce texte. Je me parle à moi-même, là, parce que vous vous en foutez de mon égo. C'est juste un truc que je laisse en attendant Epitanime 2009 pour les jours pluvieux et les nuits où je me réveille en sueur pour planquer les lames de rasoir de peur de les utiliser dans un accès de lucidité sur mon existence ratée. Bref, ne cliquez pas.

Lire la suite...

01 juin 2008

Joyeux Anniversaire, Nolife !





















10 février 2008

Parenthèse : vous avez une vieille Freebox et Nolife ne marche plus ?







(Shikaze m'a offert le Garry's Mod)

Ca va faire deux semaines que ça dure : une mise à jour du firmware des fribox ajoute un menu sur la télé pour les v5, et du coup, les v3 et v4 n'affichent plus la téloche. Même sur multiposte quand vous matez la télé sur votre ordi : vous pouvez voir les informations des programmes en cours, mais l'écran reste vide.

Oui, ça s'applique à la fonction télé dans son ensemble et pas seulement à Nolife, mais comme c'est la seule chaine que je mate, ça revient au même. Moi qui ne matais plus la télé depuis des années en dehors des Guignols ou de 24 (omg saison 6 était suxxor), je n'aurais jamais pensé que ça aurait pu me manquer à ce point.

C'est généralement symptomatique d'une baisse de la qualité de connexion, et du coup, nombreux sont ceux qui ne comprennent pas ce qu'il se passe. Surtout que Free n'a pas l'air de bouger le petit doigt, alors voilà l'astuce pour que ça tourne.



Session IRC ce soir, comme chaque dimanche à 21 heures ! #editotaku@irc.worldnet.net, ça parle de multicores , de Rambo et de filles en plastique !

04 janvier 2008

Tanuki Awards 2007

(Je poste ça depuis le fin fond de la campagne avec un adaptateur CPL que je garde connecté en tenant la prise avec le pied. Le tout sera édité dimanche soir, pendant la session IRC, avec les liens et le reste. Bon ouikende à vous !)



Meilleur jeu vidéo : Orange Box
Nominé : World In Conflict
On peut tourner le problème dans tous les sens, mais force est d'avouer que Valve a super bien joué sa mise en orbite. Avant Half-Life², ils lancent Steam sur les malheureux joueurs de Counter-Strike 1.6, pour tester la technologie d'authentification à distance. Les résultats sont si calamiteux que nombreux sont ceux qui restent sous C-S 1.5. Quand les choses finissent par se stabiliser, HL² est obligatoirement fourni avec la bestiole : comme il s'agit d'un des jeux les plus importants de l'histoire du jeu vidéo PC, les installations de Steam sur les PC de joueurs deviennent aussi communes que Napster en son temps (et c'était le bon temps !). Par des promotions intéressantes, Valve encourage à passer par sa plate-forme pour acheter les aventures de Gordon Freeman, éliminant complètement les revendeurs et éditeurs de l'équation. Certes, le téléchargement digital ne les avait pas attendus, mais à la manière d'iTunes pour la musique, Steam est le premier système qui propose des sécurités simples et peu invasives pour le client. Ainsi, de simple développeur, Valve devient éditeur à part entière et à part tout court, puisqu'il n'a pas pignon sur rue tout en proposant des centaines de produits. Ca commence par les indépendants, et voilà qu'Activision, Eidos ou Sega proposent leurs titres sur Steam.

Pour que ce texte ne ressemble quand même pas à une fellation, rappelons une forte et concrète réserve émise à son encontre. Okay, ça vient de George "When It's Done" Broussard, monsieur 3DRealms et grand clown du cirque Duke Nukem Forever, mais n'oublions pas que c'est aussi Apogee (devenu 3D Realms quand Duke3D est sorti) qui a généralisé le concept de shareware aux cotés de id Software. Bref, le monsieur s'y connait en matière de distribution digitale. Et George pense que Valve, en étant à la fois éditeur et développeur de jeux de shoot, est en conflit d'intérêts. Explication : Valve garde un secret absolu sur les chiffres de vente de son système. Si des concurrents des produits maison (Half-Life, Counter-Strike, Day of Defeat, Team Fortress...) sortent sur Steam, Valve dispose de précieuses informations sur les ventes des différents jeux, sans parler des autres pouvoirs, comme établir un agenda qui ne causerait pas de vagues pour ses propres titres. Et comme Valve finance ses jeux avec les bénéfices de Steam, les concurrents financent ainsi leurs rivaux ! Alors, George a deux solutions : primo, faire un concurrent de Steam. Ce qu'il fit, en soutenant le système Triton, qui hébergea Prey et était destiné à recevoir Duke Nukem Forever (*rires enregistrés*). Sauf que Triton s'est planté comme une merde sans que George soit au courant , et George a été obligé d'envoyer des boites de Prey par la poste à ceux qui l'avaient acheté par ce biais. Secundo, encourager Valve à ce que Steam devienne une société séparée, mais on voit mal Valve se séparer de pareille pompe à fric. Ironie du sort : Prey est devenu disponible sur Steam, sûrement en guise de ballon d'essai avec un produit en fin de vie.

Pourquoi je vous parle de tout ça ? Pour mieux vous expliquer que Valve, développeur autofinancé par excellence, peut se permettre bien des choses qui font leur qualité. Avoir un support technique sous acides, inviter n'importe quel bozo dans leurs studios, recommencer quatre fois un jeu sur dix ans, embaucher des petits jeunes pour qu'ils sortent un jeu qui se termine en trois heures, ou sortir la meilleure compilation de jeux avec un nom et une jaquette incompréhensibles. Parce qu'ils peuvent se le permettre, c'est tout. L'Orange Box : Team Fortress 2, qui renoue avec les plaisirs simples du multijoueur sur le Net, éclipsant les trop gourmands Unreal Tournament 3, Crysis et Enemy Territory Quake Wars (en plus, ils sont moins marrants). Surtout, TF2 prouve à l'industrie qu'on peut faire un jeu "pour les grands" avec un design non réaliste, et d'ailleurs, qu'il y a autre chose que le réaliste et le cell-shading dans la vie. Un succès commercial visuellement atypique : cet évènement est aux graphismes ce que la Wii est aux manettes. Rien que ça.

Tout à l'heure, je parlais de Prey. Dans ce jeu, on sépare l'esprit de son corps, on flotte vers des boutons physiquement inaccessibles, et on retourne dans son enveloppe charnelle. Ajoutez quelques monstres, rincez et répétez pendant six heures. Ou les énigmes dans Soul Reaver 1 et 2 : le même enchaînement de puzzles avec des cubes à déplacer pour reconstituer des frises murales. C'est toujours comme ça : un développeur se réveille un jour avec une idée de génie, fait un jeu sur ce concept, un éditeur lui dit que le bousin doit durer au moins dix heures pour justifier ses 60 euros, alors le pauvre programmeur étire son gimmick comme un chewing-gum mâché toute la matinée. Portal n'aurait jamais fait autant d'effet sans son inclusion dans l'Orange Box : on l'aurait mis de coté, comme un effort philanthropique de Valve pour les gentils développeurs indépendants. Trois heures, pas d'armes, un cube et des trous dans les murs : le FPS le plus féminin qui soit, et en plus, il chante.

Enfin, les aventures de Gordon Freeman, qu'on se retrouve à mettre de coté - on en est le premier surpris. C'est comme si on regardait une éruption volcanique en haussant les épaules, arguant qu'on a déjà vu des évènements naturels plus impressionnants que ça. Voilà, c'est ça, l'Orange Box ; en plus, il paraît qu'il y a du gâteau dans cette boite.


Pire jeu vidéo : les jeux Wii par des éditeurs tiers.
nominé : la totalité de la logithèque ps3, à l'exception d'Uncharted Drake's Fortune.
A l'époque de la Nintendo 64, aucun développeur ne voulait se limiter à la taille des onéreuses cartouches qu'il fallait acheter à tonton Mario. Tout le monde développait sur CD pour la Saturn ou la psone. Alors Nintendo était tout seul sur sa machine. Le Gamecube doit son échec à une faible valeur ajoutée pour les éditeurs, coincé qu'il était entre une ps2 omniprésente et une Xbox plus puissante ; et Eternal Darkness ou Resident Evil 4 n'ont pas suffi à lui enlever son image de jouet.

Quand la DS est sortie, personne n'y croyait ; tout le monde pariait sur la psp, ses batteries qui fatiguent, ses pixels morts, ses UMD hors de prix gavés de jeux déjà sortis sur psone ou ps2, et ses temps de chargement. Nintendo a fait ses preuves, allant jusqu'à faire un blockbuster avec un simulateur de chiots. Alors, tous les éditeurs s'y sont mis : faire une 3D approximative, inviter le joueur à gratter l'écran, et vendre le tout à 40 €. Il y a des jeux du "devine à quel nombre je pense", le genre de truc que j'ai écrit à 7 ans sur mon Thomson TO8-D, nom de Dieu. Si Nintendo arrive à vendre un machin de QI ou pour les yeux, sortons un truc pour faire du yoga ou devenir ambidextre, ça marchera ! Ah, non, les gens ils achètent que des jeux Nintendo comme Animal Crossing ou Zelda. Alors, Nintendo vend tout seul sur sa machine.

La Wii, c'est pareil. Les éditeurs voient cette machine comme la solution "pas chère" pour faire des jeux de salon, contrairement aux ps360, où les coûts de développement n'autorisent pas l'échec. La Wii devient la nouvelle ps2, le cul du marché où l'on sort des merdes en rafale : c'est pas risqué et vu le parc installé, y'en aura bien qui achèteront. La ps2, elle, est devenue la chasse gardée des RPG nippons, niche hardcore s'il y en a. Le plus marrant, ce sont les nombreux articles où les éditeurs tiers se plaignent de l'hégémonie de Nintendo sur ses propres plate-formes, "comme à l'époque de la N64 et du Cube". Ils n'en foutent pas une rame et ils croient que ça va se vendre ? Vous pouvez me citer des jeux non-Nintendo qui soient vraiment intéressants sur la Wii ? Purée, vivement que Zack & Wiki débarque.

(maintenant que vous avez lu tout ça, vous avez pigé pourquoi ce texte a été posté en retard. Et c'est pas fini en plus)

Meilleure surprise de l'année : Nolife
Nominé : Francis dans Super Paper Mario
Ils décrivent toutes les transformations causées par le Midnight Bliss de Dimitri dans DarkStalkers et les autres jeux où il apparait. Ca laisse une plage horaire de plus de 50 minutes à un superplay commenté de Radiant Silvergun. Les jingles de la chaine sont composés par Akira Yamaoka, Sanodg et Yuzô Koshiro, qu'ils dénomment à l'antenne en mettant le nom avant le prénom. Ca diffuse les films de City Hunter en VO sous-titrée. Même les rarissimes publicités sont sympathiques. Ils propagent une otakulture d'élite sans être élitistes, et n'en cachent pas la difficulté quand ils doivent rester dans les rails du CSA ou de la comptabilité. Il paraît même que certains membres de l'équipe lisent l'éditotaku... Chaque journée de diffusion de Nolife est un gigantesque pied de nez surréaliste au reste du PAF. C'est comme si Radio Intrépides (*) existait pour de vrai ; ne riez pas, après tout c'est Red Fromage qui en est le patron. On regarde, et on se dit que c'est encore plus impossible que le Virus Informatique, Gaming ou Epitanime. Un matin, on se réveillera, et tout aura disparu, comme un réadjustement de la Matrice ou un truc du genre, prouvant bien que ça ne devrait même pas exister. Et pourtant, elle tourne.

(*) non, vous ne vous souvenez pas de cette vieille série télé sur Canal J où un Lorant Deutsch prépubère émettait une radio pirate depuis un studio fabriqué en Meccano.

Meilleur jeu indie de l'année : Rückblende
Nominé : GumBoy Adventures
Arrêtons de parler de Passage, merci. Rückblende dure 10 minutes (et pèse 500 Mo !). Ce n'est pas un jeu vidéo, plutôt un livre d'images virtuel. Le soin apporté à chaque détail fait qu'on aimerait évidemment en avoir plus, mais qu'on réalise parfaitement que c'est matériellement impossible pour un seul développeur. En plus, ça fait retomber en enfance. Les années précédentes, j'ai encensé The White Chamber ou Cave Story, des jeux gavés d'un super gameplay ; pour une fois, et surtout, pour cracher dans la soupe du formatage graphique de l'industrie, montrons quelque chose de différent.

Meilleure chose qui soit enfin arrivée sous nos latitudes : le manga Genshiken
Nominé : Elite Beat Agents
C'est bien édité, bien traduit, réservé aux otaques mais assez accessible à ceux qui nous observent sans être des nôtres, et en plus, c'est drôle. On en a déjà parlé dans cette colonne, alors contentons-nous de répéter que Genshiken fait preuve d'une certaine maturité éclairée sur l'otakulture - évidemment inspirée par du vécu - qui crée inévitablement une grande familiarité avec le lecteur. D'ailleurs, en parlant de ça...

Meilleur anime de l'année : Lucky Star
Nominé : Gurren Lagan, que je n'ai pas suivi au-delà des premiers épisodes : face à un tel degré de qualité, j'ai tout simplement refusé de regarder des téléchargements. J'attends les DVD. Vraiment.
Familiarité avec le spectateur, donc. Comme Sakura Mail, un de ces derniers animes principalement réalisés "à l'ancienne", avec les cellulos aux couleurs chaudes et aux décors tendrement colorés, montrant les saisons qui passent dans le coeur des lycéennes en fleur. Le genre d'anime qu'on matait sous une grosse couverture avec une énorme tasse de thé à la vanille, et qui explique bien pourquoi il y a tant d'otaques en ce bas monde.
Lucky Star réussit l'exploit d'être une de ces couvertures sous lesquelles on se laisse porter, un sourire béat et niais sur les lèvres. Je croyais que c'était fini, tout ça, envolé avec les cellulos, les teintes à l'huile et les VHS. Et Kyoto Animation arrive à ressusciter ce sentiment de chaleur capitonneuse, sans mièvrerie, avec juste des filles entre l'adolescence et quelque chose d'autre qui profitent tranquillement de leurs plus belles années. Peut-être que l'anime d'Azumanga Daioh (auquel Lucky Star a été comparé) avait tenté de faire pareil, je n'en sais rien, mais il restait encore dans l'humour slapstick du rythme à quatre cases du manga originel. Lucky Star profite plus largement des personnages, rajoutant du bien (un rythme sympathique) et quand même un peu de mal (la publicité permanente pour Haruhi Suzumiya). Je l'ai déjà dit, techniquement, ça vole pas bien haut, tant on sent que KyoAni se concentre davantage sur d'autres projets et considère Lucky Star comme nous : une bonne grosse récréation où l'on a le droit de somnoler à l'ombre des arbres. Mais en plus, et c'est là le bonus qui tue, la cerise sur le gâteau, le pin's parlant dans l'édition limitée : le téléspectateur est inclus à l'intérieur de la série. Coup de coeur, rien de plus et rien de moins.

Meilleure chose qu'on attend encore sous nos latitudes : le manga de Welcome to the NHK
Nominés : Nadesico, Full Metal Panic! The Second Raid
Welcome to the NHK tarde à arriver, en raison de son contenu quelque peu licencieux. Okay, c'est pas non plus Kodomo No Jikan (sorti aux USA sous les foudres des censeurs et sous le nom de Nymphet), mais dès les premiers chapitres, un des persos se pervertit en se planquant dans les buissons pour photographier des écolières à la sortie des cours. Alors oui, l'éditeur francais qui distribuera ça aura les reins assez solides pour essuyer une éventuelle invasion de grenouilles de bénitier. Ce qui nous amène à la catégorie suivante...

Meilleure page de manga de l'année :
Pas de nominé. Mais quand on voit la page gagnante, on comprend pourquoi : L'Amour en Cours, tome 2, aux éditions Tonkam. N'oubliez pas que ça se lit de droite à gauche.

09 octobre 2007

Lumines sur Nolife et vice-versa

Pour aussi paradoxal que ce soit, Nolife m'a aidé à socialiser. Lors d'une soirée Japanime/J-Music, j'ai pu papoter normalement avec d'attirantes demoiselles en citant Aural Vampire, Anna Tsuchiya et d'autres noms que j'aurais jamais pu connaitre sans la chaine télé. Phrase culte de la semaine, d'une de ces créatures à l'attention du raton : "Wah, t'as Nolife ? Trop la classe !"



Le tout premier truc que Nolife a diffusé fut le clip de Heavenly Star des Genki Rockets, un groupe créé dans le seul but de faire figurer ce morceau dans la bande-son du jeu vidéo Lumines II. C'est une chanson qui apparait au milieu du jeu quand on choisit la difficulté pour habitués. Et comme je suis du genre à écouter en boucle un morceau que j'aime, j'ai lancé le jeu sur ma psp en Survival sur ce niveau. Nan, parce que même qu'à coté de la trentaine d'heures passées sur Team Fortress 2 (*), il y a les autres consoles. J'écris ces lignes alors que la batterie se recharge pour la quatrième fois depuis que cette foutue partie a commencé.



Oui, la console est en anglais - c'est pour les doublages dans les jeux.

Comme vous pouvez le voir, j'en suis à plus de deux millions de points et sept heures de jeu, mais j'ai un écran parfaitement dégagé. Donc, ça peut durer encore plus longtemps. Sept heures sur la même partie : j'ai dû entendre Heavenly Star des dizaines de fois. De deux choses l'une : soit Lumines II est super facile, soit j'ai cassé le game system. Sur certains jeux, le record n'est pas une question de compétence mais d'endurance, et les gars en charge d'homologuer les records établissent des règles précises pour éviter les marathons. Je commence à croire que la vraie difficulté de Lumines est dans le changement régulier de chansons, amenant de nouvelles règles (variation de la vitesse du laser et de la chute des pièces) prenant le joueur par surprise. J'en sais rien, c'est la première fois qu'une partie dure aussi longtemps.

Une des femelles citées plus haut était fan de Final Fantasy VII, et quand je lui ai dit que je pouvais le faire tourner sur ma psp, elle a absolument tenu à voir ça. Sauf qu'il y avait cette partie de Lumines II en cours dans la console, alors j'ai piètrement changé de sujet.

Est-ce qu'il y a un record du monde pour ces conneries-là ? Après avoir regardé quelques sites, il n'y a pas de comparatifs de scores sur des chansons précises. Il faut que je contacte le Guinness Book et leur dire que je dédie ce record à Nolife ? Ou il faut que je continue à jouer ? La psp étant ce qu'elle est, la croix directionnelle s'est mise à couiner et mes pouces me font mal.





Mise à jour : Je viens d'atteindre les dix heures et le compteur de temps ne peut pas aller plus loin. A présent : 1) je ne sais même pas combien de temps ça va encore durer, 2) je ne m'en lasse pas, mais Heavenly Star a quand même été diffusé 150 fois d'affilée, 3) peut-être qu'acheter une deuxième psp pour jouer à autre chose va devenir nécessaire. Au secours.

Mise à jour 2 : Partie terminée.

08 octobre 2007

Au fait, ça donne quoi, la nouvelle émission de Marcus sur Game One ?



Lundi dernier, jour de la nouvelle saison de la chaine. Sur le site web (en extrait sur votre gauche), la grille de programmes indique que l'émission va être rediffusée cinq fois dans la journée... Je me colle devant avec un peu d'avance, et v'là-t-y pas que ça parle de la démo d'Enemy Territory Quake Wars, "bonne nouvelle pour les fans". J'y ai joué y'a 2 semaines, mais bon. "Plus qu'à arriver à télécharger les 700 Mo de la démo. (soupir) Mais quand on aime, on ne compte pas !" Ah, c'est beaucoup ? Il me faut plus de temps pour me faire un sandwich que pour récupérer 700 Mo.



On a aussi droit aux montages de jeux vidéo sur du hip-hop. Tiens, ils ont eu l'idée de passer un bandeau d'infos intéressantes en bas de l'écran...



... ou pas. Ah, voilà l'émission de Marcus.



"Retro Game One". C'est maintenant que je réalise que le titre rappelle un magazine dans lequel j'ai écrit un dossier sur les Panzer Dragoon... Je veux recommencer à écrire dans la presse !



Marcus explique comment ça se passait à l'époque du Commodore 64 (les cassettes audio, les 30 minutes de chargement, tout ça)...



...puis ça présente quelques adaptations de jeux arcade sur la machine : Commando, Gryzor (alias Contra ou Probotector), toujours avec M. Uss qui passe en voix off. Quand je pense qu'il a testé ces jeux à l'époque dans Tilt Microloisirs, ça rajeunit pas. Mais quand je pense que je les lisais et que ces magazines sont toujours sur l'étagère...



A noter que sur l'écran des high-scores, le joueur écrit "Jean". Qui est ce type dans l'ombre de Game One, qui n'a même pas droit de cité dans le générique de l'émission ?



Mais rapidement, on réalise qu'il y a un truc en trop. Marcus parle beaucoup sur le registre de l'affectif (donc sans la moindre info pour le fan ou même le néophyte) mais à l'écran, il y a quelques trucs intéressants qui passent. Exactement comme dans Mémoire Vive, l'ancêtre de cette émission. Cyril Lambin et Alex Pilot (maintenant chez GameProd et Nolife, l'un bossant pour l'autre) avaient décidé de diffuser les "trivias" par ces petits messages à l'écran pour qu'on puisse écouter les jeux, mais là, on écoute Marcus. D'où le truc en trop : soit il parle pour rien, soit les messages sont inutiles.



Tiens, et aujourd'hui, il a ressorti sa peluche d'Ewok, déjà vue sur Nolife. La boucle est bouclée !